L'aiguille dans la botte de foin (4ème épisode de l'aventure)

Publié le

Alphonse étant né à Beaune, je suppose que les Michaud ont pu s'installer en Côte d'Or.

Ce département comportant 706 communes commençons par Beaune. Je n'y trouve que le mariage de Thérèse Louise Jard, soeur de Louis Claude, en 1873 avec Charles Debourdeau, charcutier.

Je consulte alors une carte routière pour y délimiter une zone possible entre Toulon sur Arroux et Beaune.

François Michaud étant jardinier, il a peut-être trouvé un emploi dans une ferme ou une propriété viticole. A tout hasard, j'explore l'état-civil de Nuits-St-Georges, Savigny les Beaune, Pommard, Meursault....rien.

Je retourne alors vers la Saône et Loire car sur la route entre Toulon et Beaune il y a deux villes intéressantes : Montceau-les-Mines et Le Creusot, deux villes du bassin minier à grande expansion économique et industrielle. Montceau passe de 2200 habitants en 1856 à 13100 en 1881. Le Creusot passe de 6000 habitants à 28200 pour ces mêmes périodes. La famille Schneider y a installé ses aciéries.

Les recherches commencent à Montceau-les-Mines : mauvaise pioche. Pas de Jard et les Michaud que j'y trouve ne sont pas les miens.

Mais, dans les tables décennales des mariages du Creusot, je trouve, oh joie..., le 3 juillet 1877 le mariage de Louis Claude Jard et Marie Michaud !

L'hypothèse selon laquelle Marie se serait mariée parce qu'elle était enceinte tombe à l'eau.

28 ans se sont écoulés depuis mes premières recherches !!!

La preuve est maintenant faite : ne jamais baisser les bras.

 L'aiguille dans la botte de foin (4ème épisode de l'aventure)

Commenter cet article

marion 28/07/2015 20:49

ah Marie Michaud! L'ancetre mystère....