Jean Baptiste Bogé dans l'insurrection de 1848 (2ème épisode)

Publié le

Qui sont ces insurgés ?

Des ouvriers en majorité : maçons, fondeurs, forgerons, serruriers, charretiers, tapissiers, menuisiers, tailleurs de pierre, bottiers, porteurs d'eau, hommes de peine...quelques intellectuels : libraires, journalistes, écrivains, imprimeurs, de Paris et de province, de tous les âges.

Que faire de tous ces prisonniers ?

On projette de les envoyer dans les possessions d'Outre-Mer.

Du 6 août au 12 septembre, une commission travaille au choix du lieu de transportation.

On pense à la Nouvelle-Calédonie, mais l'éloignement est trop important et "les hostilités et la barbarie des populations natives" y font renoncer.

La Guyane est évoquée, accompagnée d'un plan général de colonisation.

Puis Madagascar, Mayotte, les îles de l'Océan Indien, l'Afrique occidentale, les Canaries et même le continent américain.

L'Algérie n'est pas envisagée car "ce serait une punition trop douce" et "ces ferments de turbulence peuvent engendrer des complications dans l'oeuvre de colonisation".

Mais par manque de place et d'argent on commence par relâcher 6000 détenus puis 6374 pendant l'été 1848.

En septembre, 991, en novembre 822.

Le 10 décembre 1848, Louis-Napoléon-Bonaparte est élu Président de la République Française. A cette occasion, il fait libérer 2372 hommes, les autres seront transportés au fort de Belle-Ile, puis 1121 seront graciés.

468 détenus, considérés comme les plus dangereux seront finalement transportés en Algérie.

"Les femmes et les enfants des individus ainsi transportés hors du territoire seront admis à partager le sort de leurs maris et de leurs pères."

"Les individus transportés seront réunis sur les terres de l'Etat et y formeront un établissement disciplinaire spécial. Cet établissement devra être entièrement séparé des colonies agricoles crées en vertu du décret du 19 septembre 1848 et des établissements formés par les colons volontaires."

Ces insurgés jugés "dangereux" sont répertoriés dans un dossier qui mentionne les noms, origine, âge, profession, adresse.

Parmi eux, j'ai trouvé : J...L...CH..., 35 ans, originaire du Gard, teneur de livres (de comptes), habitant Montmartre, marié. Note : "dangereux, énergumène, homme d'action. Dangereux sous tous rapports. Ardent meneur, très mauvais, s'est échappé du dépôt."

Il sera envoyé en Guyane avec quelques autres.

Tous ces condamnés vont partir par convois successifs suivant le même protocole :

"Une force imposante se dirige vers les forts où sont détenus les insurgés, Ivry, Vanves, Aubervilliers, Bicêtre, Charenton.

Ils sont dirigés vers la station de chemin de fer du Havre qu'ils rejoignent à Asnières."

"La plupart ont un certain âge et la barbe grise."

Ils sont descendus des voitures cellulaires et prennent place dans des convois spéciaux, divisés par groupes de 6 insurgés assis attachés les uns en face des autres dans les compartiments des wagons, ayant 4 gardiens à gauche et à droite pour les surveiller et "leur rendre les soins que prescrit l'humanité."

Le premier train est arrivé à Asnières vers 11 heures. On y a fait monter 250 condamnés, deux autres trains embarquent les autres.

"L'opération de l'embarquement a été terminées à 6 heures du matin. Elle s'est faite dans le plus grand ordre : les transportés amenés à bord par escouade ont été placés dans l'entrepont où des compartiments avaient été préparés pour contenir chacun 15 transportés.

A 2 h la frégate a pris la mer, se dirigeant sur Brest. On annonçait que, jusqu'à la fixation d'un lieu définitif pour la résidence des transportés, ils seront casernés à Belle-Ile-en-Mer."

Le 2 décembre 1852, le Prince-Président Louis-Napoléon devient l'Empereur Napoléon III.

Le Baron Haussmann entreprend de gigantesques travaux dans Paris. Il démolit les habitations souvent insalubres de ces petites rues propices à accueillir rapidement des barricades.

Et mon ancêtre dans tout ça ?

à suivre....

Sources :

- site internet criminocorpus.org

- textes juridiques relatifs à la déportation et à la transportation

-Transportation des insurgés de juin - site Gallica BNF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article