Gaspard Jard dans l'armée napoléonienne (2ème épisode)

Publié le

Selon le texte imprimé dans le registre matricule, "le 65ème régiment de ligne a été recruté pendant les huit derniers mois de 1811 pour des conscrits de la classe 1811 et du département du Tarn, Vaucluse et du Pô, reçus à Bayonne" ce qui est le cas de Gaspard.

"Ils ont servi à reformer le 3ème bataillon dont le cadre était rentré de l'armée du Portugal le 11 juin 1811".

Il est noté que Gaspard est voltigeur au 3ème bataillon, au 2ème trimestre 1812 sous le n° 105. Ce 3ème bataillon, après avoir été reformé est parti pour l'Allemagne le 14 février 1813. Qu"a-t-il fait entre temps ?

Le 5 décembre 1812, Napoléon, de retour de Russie, rejoint la France pour réunir une nouvelle armée. Les jeunes conscrits en font partie. Il réunit en Saxe 400 000 soldats inexpérimentés qui rejoignent la Grande Armée (ou ce qu'il en reste) en 1813.

Qu'a fait Gaspard exactement ? Il n'est noté sur le registre matricule ni blessures, ni hospitalisation, ni capture.

Mais il est probable qu'il ait participé à la bataille de Dresde.

Ce ne sont que des suppositions. Peut-être des spécialistes de cette période m'apporteront-ils des précisions.

Le 6 avril 1814, Napoléon abdique.

Le 65ème régiment sera dissout le 1er août 1814.

Gaspard est noté déserteur le 14 juillet 1814.

L'explication de cette note m'est donnée par la lecture d'une ordonnance de Louis XVIII :

..." par suite d'une fausse interprétation de l'arrêté du gouvernement provisoire du 11 avril 1814, plusieurs militaires se seraient cru autorisés à quitter leurs drapeaux pour retourner dans leurs familles sans avoir préalablement obtenu leur congé absolu....voulant user de clémence envers eux...ils sont considérés comme étant en congé limité..."

En 1857, Gaspard sera décoré de la médaille de Sainte-Hélène.

Cette médaille, créée par Napoléon III, récompensera les 390 000 soldats encore vivants qui ont combattu aux côtés de Napoléon 1er. Un dossier est constitué pour chaque soldat. Le dossier de Gaspard n° 111054, recherché aux Archives départementales du Vaucluse ne m'apprend rien de nouveau.

De retour dans ses foyers, Gaspard épouse le 17 août 1822 à Avignon Jeanne Louise Cornillia, 18 ans, ouvrière en soie, fille de Simon Cornillia, fabriquant d'étoffe et de Marie Louise Gaillardet, blanchisseuse.

Gaspard a 31 ans, une nouvelle vie commence pour lui.

à suivre....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stephanie Mesans 10/12/2014 12:07

Très intéressant il faut continuer !!!!! Je ne me lasse pas de connaître l histoire Vraie !!!!!!

Roselyne 10/12/2014 12:46

merci beaucoup