Des Templiers à la Révolution (4)

Publié le

Je commençais par le cimetière Picpus, seul cimetière privé de Paris, toujours utilisé. On y trouve les sépultures des familles de la plus haute aristocratie française (Noailles, La Rochefoucauld, Montmorency, Polignac, Broglie…et la tombe de La Fayette).

Il faut franchir une porte cochère et s’arrêter à la loge du gardien.

Là, un charmant monsieur cherche avec moi dans la liste qu’il possède sans y trouver mon Antoine. Il me faudrait connaître la date précise du procès pour trouver les lieux d’exécution et d’inhumation.

Je ne saurais que trop féliciter la Bibliothèque Nationale d’avoir numérisé tous ses documents (ou presque).

Après quelques recherches, je tombe sur les volumes « Liste générale et très exacte de tous les conspirateurs qui ont été condamnés à mort par le Tribunal révolutionnaire pour juger tous les ennemis de la Patrie ». 10 volumes de 36 pages chacun. Je feuillette et dans le volume 5 je trouve, à la séance du 1ier Prairial An II, c’est-à-dire 13 juin 1794, le numéro 1017 : Antoine Brézillon, âgé de 40 ans, né à Grand-Pré, département des Ardennes, brigadier de gendarmerie nationale, à la résidence de La Chapelle-Egalité, département de Seine et Marne, conspirateur.

La Chapelle-l’Egalité est le nouveau nom de La Chapelle-la Reine en Seine et Marne, près de Nemours.

Toujours sur Internet (que ferait-on sans lui !), la « Liste des emplacements de la guillotine à Paris lors de la Révolution française » puis la « Liste des personnes qui ont péri par jugement du Tribunal Révolutionnaire et dont les corps ont été inhumés dans le terrain de l’ancien cimetière de la Madeleine». Là, je peux lire le nom des 16 condamnés de la même charrette dont Antoine Brésillon et G. C. Doyen, cuisinier de la Reine.

Et le procès ?

A suivre….

Cimetière de Picpus

Cimetière de Picpus

Commenter cet article