Dans la famille Michaud, je demande les frères... suite et fin

Publié le

Les peines sont sévères. Pierre Michaud est condamné à

2 ans de prison, 500 f d’amende, 10 ans de surveillance et 5 ans d’interdiction des droits civiques, civils et familiaux. La cour d’appel de Lyon réduira le 13 mars la prison à 1 an et l’amende à 100 f.

Quelques mouchards sont introduits dans les bandes par la police.

A sa sortie de prison, Pierre Michaud reprend ses activités avec son frère Claude. Ils sont membres du groupe « Les Persécutés ».

Le 1ier février 1885, il participe à l’animation d’une réunion d’ouvriers sans travail d’environ 120 personnes.

Vendant avec son père des légumes à la caserne, il y introduit des journaux et fait de la propagande auprès des militaires.

Il distribue des numéros de « L’Insurgé » aux ouvriers.

Puis peu à peu, le mouvement s’essouffle. Pierre en reste un des derniers meneurs.

Malade, il meurt le 25 juillet 1887, à 36 ans.

La police donne une mauvaise information sur l’heure des obsèques pour éviter un trop grand rassemblement.

Son frère Claude s'installe à Paris où il est négociant. Il se marie avec Aimée Juliette Perrier et meurt en 1903 à 36 ans comme son frère.

J'ai encore quelques recherches à faire aux archives de Lyon et la page sera tournée pour la famille Michaud !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article