Dans la famille Michaud je demande les frères... (suite)

Publié le

Dès les années 1880, les mouvements anarchistes se répandent dans la région lyonnaise et dans la région minière et industrielle de Saône et Loire (Montceau-les-Mines, Le Creusot).

Des émeutes éclatent en août 1882 avec des actions violentes menées par un groupe appelé La Bande Noire, société secrète qui se réunit dans les bois.

Dès le mois d'octobre la répression est lancée.

Bombe et dynamitages accentuent cette répression policière et de nombreux anarchistes sont arrêtés, au total 52.

Pierre Michaud vendait "Droit Social" et "L'Etendard Révolutionnaire" aux ouvriers de l'usine Schneider.

Le 24 octobre, la force publique se présente chez lui avec un mandat d'amener sur lequel on lit : "inculpé de complicité de destruction d'édifices appartenant à autrui, société secrète, complots ayant pour but d'exciter à la guerre civile, menaces de mort sous condition".

Le 8 janvier 1883 débute le procès des 66 accusés, 14 ont pris la fuite. C'est le "Procès des 66"

ou "les criminels du Creusot".

à suivre....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article