Dans la famille MICHAUD, je demande les frères....

Publié le

La recherche, pendant près de 30 ans, de Marie Michaud, mon arrière grand-mère, m’avait apporté bien des surprises mais ce n’était rien à côté de la vie de ses frères Pierre et Claude !

De Pierre je n’avais qu’une date de naissance, 27 avril 1851 à Toulon-sur-Arroux (Saône et Loire). Déménagement familial à Montcenis vers 1856, puis au Creusot, rue de l’église .

Entre temps était né Claude le 21 février 1867.

En 1870, François, leur père, est marchand fruitier, leur mère Jeanne Daligand décède à 41 ans.

Pierre a 19 ans, Marie 14 ans et Claude 3 ans.

François se remariera en 1879 avec Elisabeth Langillers.

Dans le registre des matricules militaires, Pierre est boucher.

Il y est décrit : cheveux noirs, yeux châtain, 1m61.

Et la surprise : réformé le 10 janvier 1874….condamné le 13 mars 1883 par la cour d’appel de Lyon…pour affiliation à l’association internationale des travailleurs.

Un coup d’œil dans « le Maitron » (dictionnaires biographiques du Mouvement Ouvrier) me permet de retrouver rapidement Pierre Michaud dans le dictionnaire des Anarchistes.

Et me voilà partie dans la lecture des sites anarchistes ; Alternative Libertaire, Rebellyon-info, Dissidences, le dictionnaire international des militants anarchistes, deux mémoires de Maîtrise d’Histoire sur les Anarchistes de Saône et Loire, jusqu’aux interrogatoires d’un procès.

A suivre….

Commenter cet article