Les 4 soeurs Grimon et leurs maris

Publié le

Jean Nicolas Grimon et Marguerite Bonnejoy ont 2 fils et 4 filles.

Lorrains d’origine, ils viennent s’installer à Paris dans les années 1840, Impasse de l’étoile (cette rue n’existe plus, elle se trouvait à l’angle de la rue Réaumur et des Petits carreaux).

Jean Nicolas est cordonnier.

Leur première fille, Marguerite Rose née  à Saint-Mihiel en 1834

est piqueuse de bottines . En 1853 elle épouse à Paris, Joseph Cadiat, cordonnier, né en 1826 à Génicourt sur Meuse.

Ils s’installent 73 faubourg Saint Martin. En 1856 Joseph meurt à l’Hôpital Lariboisière d’une entérite.

Il a 29 ans.

En 1861, Marguerite épouse, à Paris, Pierre Legendre, né au Mesnil sur Vienne (27) en 1828.

Il est sergent de ville puis gardien de la paix.

Ils emménagent rue des Deux Portes Saint Sauveur (actuelle rue Dussout).

Ils ont une fille Adèle Léopoldine née en 1863.

Pierre décède en avril 1871 à l’hôpital militaire de Versailles.

Il a 42 ans.

En 1898, Marguerite se remarie à Paris avec François Désormeaux, rentier, né en 1833 à Louviers. Il y mourra en 1917 à 83 ans.

Marguerite Rose mourra aussi à Louviers en 1917 à 82 ans.

 

Marie Catherine est née à Saint-Mihiel en 1838.

En 1858, elle est brodeuse et couturière et épouse, à Paris, Louis Stanislas Ponce, ferblantier, né à Douai en 1830.

Ils s’installent 21 rue du Poirier (actuelle rue Toullier).

Mais Louis Stanislas meurt à l’hôpital de la Pitié en 1860, il a 30 ans.

Marie Catherine déménage au 52 de la rue Volta.

En 1873, elle épouse Adolphe Boisnouvel, cordonnier, né à Rugles (27).

Ils vivent 18 rue Simon Lefranc, puis quittent Paris pour Louviers où Adolphe meurt en 1909 à 77 ans. Marie Catherine s’éteindra , elle, en 1918 à leur domicile de Louviers, 53 rue de Paris, à 79 ans.

 

Marguerite Virginie est née à Paris en 1847. Elle est ouvrière en parapluie et habite chez ses parents 26 rue des Petits Carreaux lorsqu’elle épouse Georges Vachal, layeteur, emballeur, né à Sarreguemines en 1839.

A Paris, ils vivront successivement rue des Fossés Montmartre (actuelle rue d’Aboukir), 7 rue Corbeau, 8 rue Neuve du Maine, enfin 2 rue Neuve Saint Sauveur (actuelle rue du Nil).

Georges décède en 1865 à l’hôpital Lariboisière. Il a 25 ans.

En 1873 Marguerite se remarie avec Francisque Martin, chapelier 1 rue Dupuis, né à Paris en 1846.

Ils s’installent 22 place de la Rotonde du Temple, dans l’ancien enclos du Temple, haut lieu de la friperie.

Francisque meurt en 1887 à Paris. Il a 35 ans.

En 1879, Marguerite épouse Ernest Ledru, sculpteur modeleur né à Paris en 1851. Il mourra en 1887 à 35 ans à leur domicile 9 rue Morand.

Marguerite part s’installer aux Mureaux où vivent ses deux frères et sa mère devenue veuve et où elle devient mercière foraine.

Là, elle épouse en 1896, Ernest Marchand, représentant en mercerie, né à Paris en 1865. C’est aussi là qu’il mourra en 1899 à 34 ans.

Marguerite restera aux Mureaux comme l’indiquent les recensements. Je n’ai pas encore trouvé son décès.

 

Joséphine Virginie, mon arrière grand-mère, naît à Paris en 1854.

Ses parents habitent maintenant 6 rue Damiette. Elle est fleuriste en cheveux et perruquière pour  Raymond Pontet, fournisseur de l’Opéra.

Elle 1873, elle épouse Eugène Bogé, passementier né en 1850 à Rozoy sur Serre, habitant 1 rue des Cascades.

Ils s’installeront quelque temps au 23 rue d’Aboukir puis partiront pour Rozoy sur Serre où Eugène sera facteur rural. Il mourra en 1839 à 88 ans. Joséphine en 1925 à 70 ans.

Commenter cet article